07 novembre 2010 ~ 0 Commentaire

Dans la catégorie ERP / Logiciels libres

La meilleure solution n’existe pas !

Bonjour

Une attente classique d’un client vers son consultant favori est de lui demander « la meilleure solution » (au sens français du terme « the best ») pour un problème donné.
Prenons (au hasard) le cas du choix d’un système informatique.

Nombre de consultants ont travaillé (et travailleront) consciencieusement sur ce sujet du cahier des charges et de l’aide au choix. Ils dresseront de magnifiques tableaux comparatifs combinant de multiples axes d’analyse et proposeront (normalement) 3 possibilités en short-list (avec 2 qui se dégagent) sans s’engager dans une préférence (impartialité oblige).
En supposant le cas idéal où la décision n’est pas déjà prise et où l’étude ne sert qu’à la « confirmer » (on arrive à mettre en avant n’importe quelle solution en jouant sur les poids attribués aux critères de choix), je n’ai, pour ma part, jamais connu que des cas de figure du type « meilleure solution » (au sens français du terme « the better »).
Si on ajoute à l’analyse à un moment donné, la volatilité des solutions informatiques tant du point de vue technologique ( « high tech » aujourd’hui, démodé demain) que du point de vue mode ( « ERP » aujourd’hui, « Best of Breed » demain), la prise de décision devient un exercice extrêmement délicat.

Que faire ?
Quelques pistes de travail :

  • Reconnaître que la solution parfaite n’existe pas … et qu’il faut se décider maintenant
  • Prendre en compte l’aspect humain des équipes qui vont mettre en place la solution : que ce soit des équipes internes (et dans ce cas, les faire participer au choix) ou des équipes externes (et dans ce cas, les rencontrer et travailler concrètement un minimum avec elles avant de lancer le projet)
  • Acter le fait que dans 5 ans (au grand maximum), la solution devra être changée : par évolution (nouvelle version) ou par révolution (nouvel outil) … (une autre approche (plus Agile) étant de faire évoluer constamment la solution. 5 ans plus tard, la solution ne ressemblera alors plus à la solution initiale (… idéalement, l’outil informatique aura accompagné les évolutions Métier)).

Bonne quête …

ati???
Christophe Leroy

Laisser une réponse